CARLO SCARPACarlo Scarpa est né à Venise en 1906, est formé dans sa ville natale, la participation des artistes et des intellectuels qui se sont réunis à la Biennale et à l’Académie des Beaux-Arts, dont il sort diplômé en 1926 professeur de conception architecturale.
De 1933 à 1947, il était artistique Venini industrie du verre de consultant; son interprétation personnelle et créative de la technique traditionnelle de Murano doit être une partie de la fenêtre la plus originale et fascinante dans l’histoire de cet art. C’est dans ce contexte que mûrit son intérêt dans l’Est, les arts plastiques et appliqués avec une attention particulière dans la première période de la Sécession viennoise (Hoffmann, Loos, Wagner), puis l’architecture organique de Frank Lloyd Wright.
En 1926, il a commencé à enseigner à l’Institut Universitaire d’Architecture de Venise, qui se poursuivra en tant que professeur de composition de 1964 à 1976 et directeur de 1972 à 1974 par l’enseignement universitaire, chaussures contribue à la formation de plus génération d’architectes, qui transmet l’amour et la connaissance de l’histoire, les matériaux et l’artisanat.
Depuis 1948, avec la mise en scène de l’exposition rétrospective de Paul Klee, début d’une longue collaboration avec la Biennale de Venise. Dans les plus de soixante expositions d’art et musées faites dans sa carrière, l’architecte s’est imposé comme un maître incontesté de l’art du spectacle de l’art. Parmi les exemples les plus significatifs de logements muséologique il ya la Gallerie dell’Accademia à Venise (1945-1959), la National Gallery de Palazzo Abatellis à Palerme en Sicile (1953-1954), les premières salles et le Cabinet des dessins et estampes Galerie Offices à Florence (1953-1956), le Musée Correr à Venise (1957-1960), le plâtre Canova Cast Galerie de Possagno (1955-1957), le Musée de Castelvecchio à Vérone (1958-1974), la Fondazione Querini Stampalia à Venise (1961-1963).
Le prix Olivetti, qui reçoit Scarpa en 1956, vise à répondre à son implication dans cette zone du projet. Pour la préparation de l’exposition sur Frank Lloyd Wright, au XII Triennale di Milano (1960), a reçu le Grand Prix du Jury International et Rome, en 1962, le prix national-IN ARCH pour la restauration et la construction du Palazzo Abatellis. En 1967, il a obtenu le prix de la présidence de la République pour l’architecture. Il a été nommé membre de l’Institut royal britannique de design (1970), l’Académie olympique de Vicence (1973), la Fondation Pierre Chareau de Paris (1975), l’Accademia di San Luca à Rome (1976).
Parmi les nombreux projets liés au logement, de l’urbanisme et du paysage dans les centres historiques, se rappeler au moins villa Veritti à Udine (1955-1961), le showroom Olivetti à Venise (1957-1958), la maison Gallo (1962-1963 ) et le condo ‘trimestre contre (1974-1979) à Vicenza, Brion Tomb à San Vito d’Altivole (1969-1978), villa Palace à Monselice (1971-1978), le siège de la Banca Popolare di Verona (1973- 1978), Villa Ottolenghi à Bardolino (1974-1978).
Certains projets non réalisés, tels que ceux pour le Teatro Carlo Felice de Gênes (1963-1976) et le Théâtre municipal de Vicence (1968-1969), l’aménagement de la zone archéologique de Piazza Duomo à Feltre (1973-1978), le Musée Messina nationale (1974-1976) et le Musée Picasso à Paris (1976), formé au cours du débat sur les méthodes d’intervention dans les centres historiques.
Scarpa présente son travail lors d’expositions personnelles à Venise en 1968, et de Vicence en 1974, il expose au Musée d’outre-mer d’Art Moderne de New York en 1966, à Londres et à Paris en 1974, à Madrid en 1978 Depuis la fin soixante accentue sa dimension internationale, toujours cultivé sur le niveau de choix intellectuels. Alors que le climat culturel et politique fait italien tend à marginaliser l’étranger est de plus en plus connu et apprécié. En Amérique du Nord, il a fait plusieurs voyages à approfondir la connaissance des œuvres des dessins et la composition des différentes expositions de Wright. Mémorable ceux de la section poésie dans le pavillon italien de l’Exposition universelle de Montréal (1967) et l’exposition de dessins d’Erich Mendelsohn à Berkeley et San Francisco en 1969, le premier voyage au Japon en 1969, suivie de celle de 1978, au cours de la qui meurt dans un accident mineur. Malgré son travail extraordinaire, seulement après sa mort recevoir l’attribution d’un doctorat honoris causa en architecture.