IL LUPO DEL MONFERRATOAprès près d’un siècle, le loup est de retour pour remplir les Alpes occidentales: un retour à certains espéraient et d’autres craignaient, mais en tout cas, un retour à la normal (c’est à dire pas favorisé soit par les transports en commun ou « parachuté » comme certains « petite histoire » sur obstinément dire et les oreilles à trouver, malheureusement, qui se prêtent à l’écoute), un territoire qui, jusqu’à cette époque, elle avait vu entre ses faune permanents.
Le dernier meurtre, une fois établi, un loup à Pinerolo, et probablement l’ensemble de la province de Turin, en fait, ont eu lieu dans la soirée du 4 Octobre 1905, un samedi pour être précis, à la Colline Parabue, en amont de la ville de Talucco capitale, et le meurtre était aléatoire et inattendue. Le tueur, un Cucetto de talucchino nommé Joseph, avait disparu dans la région pour chasser le renard et son tournage de «grosse bête» était presque un acte instinctif de défense. La peur alors qu’il avait tué le gros chien d’un pasteur Frossasco qui a conduit là-haut animaux de pâturage, l’a incité à quitter les lieux pour éviter les discussions. C’était une autre talucchino, un Bianciotto, qui allait fixer des pièges pour les grives, on trouve peu de temps après le loup est mort et a souffert de tomber entre les dames du village dans l’annonce. Il se trouve qu’il a rencontré pour la première chasseur «chanceux», encore secoué par la accadutagli aventure. Dans les jours suivants, de ce fait, a été autorisé à Cucetto la prime pour l’assassinat de la vermine par l’Association agricole de Pinerolo, mais quoi de plus heureux, c’est la gloire qui l’accompagnait tout au long de sa vie et en particulier le fait que l’entreprise a eu un tel écho à devenir bientôt l’objet de retouches, de devenir histoire populaire, le patrimoine collectif de tous les haut Val Lemina.