VILLAGGIO NEOLITICO DI TRAVOLa caractéristique principale du parc couvre environ un acre, est en vue de la préservation des structures préhistoriques mis au jour lors des fouilles qui ont eu lieu dans la région à partir de 1995 jusqu’à aujourd’hui.
Le village néolithique de Saint-André, en fait, dispose d’un réseau dense de structures de logement et fonctionnelle bien conservé, dont certains maintenant perdre de vue.
En archéologique enquête ont été en fait mis en place, au moyen de résines appropriées, les gouttières de périmètre, de forme rectangulaire, avec deux des six cases identifiées au cours des dernières années. Pour la protection de ces structures ont été construites des toits en bois avec toit à pignon, surmonté d’une couche de roseaux qui reproduisent la même taille et le volume et les mêmes matériaux des anciennes cabanes.
Dans les trous de poteaux, surface au cours des fouilles, ont été relogés nouvelles palettes en bois afin de décrire au public la prestation des clôtures originales et des clôtures situées dans différents points du village.
À l’extrémité sud de la zone est visible de l’ancien mur d’enceinte de sécher cailloux et de sa protection a été construit un toit en bois avec un toit en verre.
La visite est accompagnée d’une série de panneaux sur l’histoire du site pour les structures résidentielles et des idées fonctionnelles aux niveaux locaux et italiens néolithiques. Depuis 2010 affiche également les reconstitutions de certains bâtiments du Néolithique à l’échelle, les matériaux et objets préparés avec des copies de ceux effectivement trouvé dans le site. A l’intérieur les événements du parc sont organisées «thème» que reproduire les techniques archaïques de traitement et de marmites poterie, taille de silex, le tissage et la cuisine. Il est également possible de tester les méthodes de recherche et de fouilles archéologiques à une simulation de l’espace dans lequel certaines structures ont été recréés sur le site de Saint-André (trous de poteaux, fosses, fours).
L’entrée se compose d’un petit hôte local, où ils ont placé la billetterie, la librairie et les services.
Le Parc archéologique néolithique Village de Saint-André de Travo, conçu par Arch. Richard Merlo, a été rendue possible grâce au financement conjoint de la Région Emilie-Romagne, la ville de Travo, la Fondation communautaire de Plaisance et Vigevano, en collaboration avec le Sopritendenza pour le patrimoine archéologique de l’Émilie-Romagne.